Choix et listes d'écoles

Le choix d’une école pour nos enfants dysphasiques est souvent difficile

Aline, la maman de Mathilde témoigne :

Mathilde a 5 ans et nous devons faire le choix d’une école pour l’année prochaine. Que faire ?

Nous avons trois filles de 8 ans, 5 ans et 3 ans.

La dysphasie de Mathilde a été diagnostiquée à 3 ans et demi. Elle suit actuellement des séances de psychomotricité (1h/semaine) et de logopédie (3 1/2h /semaine). Notre monde s’est écroulé lors du diagnostic. Nous avions fait un choix de vie bien précis. Une vie dans un petit village. Nos enfants vont à l’école à pied, rentrent à la maison pour le déjeuner. Ils sont tout le temps dehors. Ils ont un cadre de vie exceptionnel, sans stress. L’école est familiale, tout le monde se connaît. Bref, le rêve...

Nous avons deux possibilités :

           1. Privilégier l’enseignement spécialisé avec une classe de langage

Avantages :

  • L’aspect pédagogique sera adapté à Mathilde
  • Elle sera suivie par des spécialistes
  • Elle ne sera pas en position d’échec face à l’enseignement

Désavantages :

  • L’école est loin et implique de longues navettes. Elle quitte ses amis et son village
  • Que faire de ses soeurs pendant ces longs trajets ? Est-ce raisonnable de laisser deux enfants à la garderie de 7h30 à 18h ? Qui aidera l’aînée pour ses devoirs pendant ce temps ?
  • L’école n’est pas une petite école familiale, Mathilde ne sera-t-elle pas perdue?
  • Les attentes pédagogiques sont aménagées, mais peut-être un peu trop? Mathilde pourra-t-elle un jour avoir son CEB ou plus, si elle entre dans le système spécialisé? Pourra-t-elle quitter ce système et ré-intégrer l'ordinaire, si elle progresse bien?

 2. Privilégier l’enseignement ordinaire avec du soutien. Mathilde reste à l’école du village avec un support très important en logopédie et un support d’intégration (quelques heures par semaine) en classe, octroyée à Mathilde par le décret d’intégration.

Avantages :

  • Pas de longues navettes
  • Mathilde garde son cadre de vie et ses amis
  • La famille garde ses habitudes
  • Les attentes pédagogiques seront élevées

Désavantages :

  • L’enseignement de l’école du village n’est pas spécialisé, il faudra que l’institutrice adapte ses méthodes aux difficultés de Mathilde
  • L’évolution sera peut-être plus lente ?
  • Les attentes pédagogiques seront plus élevées
  • Comment va réagir Mathilde face à l’échec, s’il se produit ?
  • Une partie de la logopédie sera peut-être à notre charge

A nous de décider ce qui déterminera pour 6 ans la vie de nos filles. Nous essayerons de prendre la meilleure décision pour Mathilde et ses soeurs.

Beaucoup d’entre-nous se reconnaîtrons dans la situation vécue par la famille de Mathilde.

Personne ne peut décider pour vous, mais une certitude apparaît : "choisir, c’est renoncer".

Vous trouverez sur la page "Enseignement spécialisé" des informations sur ce réseau, tandis que des informations sur l'intégration en enseignement ordinaire sont disponibles sur la page "Intégration".