Classification des dysphasies

Classification des dysphasies

Tout enfant, selon son profit de difficultés linguistiques, aura besoin d'un accompagnement et d'aménagement différents.

Vous trouverez des conseils dans nos fiches outils, mais il est important que parents et professionnels,  qui entourent l'enfant, ciblent les aides les plus pertinentes selon les problèmes de l'enfant.

La nouvelle appellation TDL propose d'ailleurs de vérifier en particulier les domaines suivants:

*La phonologie:

  • l'enfant connaissant pourtant tous les sons et les lettres d'un mot, sa bouche va mal exécuter la chaîne des syllabes et des mots.

*La syntaxe

l'enfant a des difficultés à placer correctement des mots dans une phrase et à appliquer des notions grammaticales qui permettent d'apporter des nuances de sens.

*La sémantique et la présence d'un manque du mot

L'enfant éprouve une difficulté à établir un lien entre le langage et le sens.

Dans le manque du mot, l'enfant éprouve une difficulté à produire au moment voulu un mot qu'il connait pourtant bien. 

*La pragmatique et l'utilisation du langage

L'enfant ne comprend pas bien les intentions d'autrui, surtout pour tout ce qui est abstrait et a des difficulté à discerner l'important de ce qui l'est moins dans un texte ou une conversation. L'enfant a aussi des difficultés à transmettre une information plus précise ( les mots vont se bousculer dans sa tête) et à ne pas comprendre le langage abstrait. Il sera aussi insensible aux indices sociaux dans une conversation.

*Le discours

Dans des situations de récit, les enfants doivent apprendre à organiser des séquences d'énoncés en un tout cohérent. En cas de troubles à ce niveau, les enfants produisent des discours comportant des suites d'énoncés non reliés, donc difficiles à interpréter globalement, ou ils ne peuvent ne pas comprendre les liens entre des énoncés, faute d'être capables de réaliser des déductions correctes.

*Apprentissage verbal et mémoire

Tout enfant en difficulté langagière sera donc également mis en situation difficile lorsque les apprentissages leur sont proposés par le biais du langage. La mémorisation verbale reste également complexe. Ils éprouvent des problèmes pour retenir des séquences de mots ou de sons.

 

                                            

                                                                                            UPLF-info XXXV2-2018